17 moyens simples de prévenir la pollution de l’air dans votre maison

Lorsque vous pensez à la pollution de l’air, vous n’imaginez probablement pas que cela concerne l’intérieur de votre maison ou de votre bureau. Mais comme nous passons beaucoup de temps à l’intérieur, surtout par temps froid, il est important pour votre santé de maintenir la qualité de l’air aussi propre que possible dans votre maison, votre voiture et votre lieu de travail.

Et, malheureusement, nous ramenons nous-mêmes la plupart de ces polluants à l’intérieur.

Fumée de cigarette

Les experts affirment que la fumée de cigarette est l’un des polluants de l’air intérieur les plus courants.

« Le gaz résiduel et les particules de la fumée de cigarette qui se déposent présentent des risques pour la santé, en particulier dans les pièces où il y a beaucoup de tissu ou de moquette », explique une pneumologue.

Selon elle, les risques sont disproportionnés chez les enfants, qui sont plus susceptibles de jouer sur le sol, et chez les personnes souffrant de problèmes cardiaques et pulmonaires chroniques.

Les cigarettes électroniques sont une source de pollution similaire à prendre en compte. Les vapeurs émises lorsqu’une personne fume des e-cigarettes contiennent des composés organiques volatils, des métaux lourds et d’autres produits chimiques liés aux maladies pulmonaires.

« La meilleure approche consiste à ne pas fumer, y compris à la maison », dit-elle.

Nettoyants ménagers

Les produits d’entretien ménager sont une autre cause courante de pollution intérieure. Les produits chimiques agressifs qui dégagent des fumées peuvent irriter votre nez, votre bouche et vos poumons, ainsi que votre peau.

« Les personnes dont les poumons et les voies respiratoires supérieures sont sensibles, comme les personnes souffrant d’asthme et de sinusite chronique, peuvent voir leurs symptômes s’aggraver », explique cette pneumologue.

Les fumées peuvent provoquer une inflammation qui peut rendre plus difficile la guérison des infections pour les personnes souffrant de maladies pulmonaires chroniques. Elles peuvent également aggraver l’inflammation due à d’autres facteurs déclencheurs, comme les allergies.

Il est donc recommandé d’utiliser des produits de nettoyage naturels et de l’huile de coude pour minimiser les risques.

D’autres polluants intérieurs qui exacerbent l’asthme ou d’autres affections pulmonaires chroniques comprennent :

  • Les particules provenant des bougies et de l’encens.
  • Parfums irritants.
  • Les odeurs des nettoyants ménagers agressifs.
  • Les fournitures de bricolage et de bureau, comme les peintures, les colles et les encres de toner.
  • Les vêtements nettoyés à sec (de nombreux solvants utilisés sont cancérigènes).
  • Allergènes, comme les moisissures, le pollen, les squames d’animaux et les acariens.
  • Cheminées ou poêles à bois.
  • Ventilation inadéquate des maisons (peut augmenter les niveaux de radon et de monoxyde de carbone).
  • Poêles à gaz mal ventilés avec des hottes vers l’extérieur (peuvent augmenter l’exposition au dioxyde d’azote, au monoxyde de carbone et au formaldéhyde).
  • Matériaux utilisés dans les anciens bâtiments tels que l’amiante, le formaldéhyde et le plomb.

Maladies causées par la pollution de l’air intérieur

La pollution de l’air intérieur peut augmenter les risques de poussées de problèmes pulmonaires chroniques, comme l’asthme ou la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO).

« En plus d’aggraver les symptômes de l’asthme et d’autres problèmes respiratoires chroniques, la pollution de l’air intérieur peut également provoquer une irritation du nez, de la gorge, des yeux et des poumons ». Il existe également des effets à plus long terme d’une exposition continue qui sont plus difficiles à mesurer, comme la probabilité d’un cancer du poumon dû à l’exposition au radon, ainsi que le tabagisme passif.

Rôle de la ventilation et des filtres à air

Bien que l’ouverture des fenêtres permette de ventiler votre maison, votre voiture ou votre bureau, ce n’est pas toujours possible en raison des allergies ou des températures extrêmes.

Pensez à utiliser des filtres à air et à faire vérifier régulièrement votre système de chauffage, de ventilation et de climatisation.

De plus, les purificateurs d’air et l’aromathérapie peuvent souvent aggraver la qualité de l’air, à moins qu’ils ne soient de bonne qualité. Il doit s’agir de filtres à air HEPA (haute efficacité de capture des particules).

Comment réduire les risques

Heureusement, il existe des moyens de réduire la pollution de l’air à la maison, dans la voiture ou au travail. Essayez ces mesures simples :

  1. Évitez de fumer à l’intérieur (mais arrêter de fumer est la meilleure solution pour la santé globale).
  2. Utilisez les produits dans des zones bien ventilées.
  3. Assurez-vous que votre cuisinière à gaz est bien ventilée.
  4. Minimisez le désordre.
  5. Enlevez la moquette si possible.
  6. Utilisez un déshumidificateur et/ou un climatiseur pour réduire l’humidité.
  7. Gardez les poubelles couvertes pour éviter d’attirer les parasites.
  8. Enlevez vos chaussures à la porte.
  9. Faites tester régulièrement les émissions de votre voiture.
  10. Réduisez au minimum l’utilisation de désodorisants.
  11. Testez votre maison pour le radon.
  12. Utilisez des détecteurs de monoxyde de carbone.
  13. Réparez les fuites d’eau.
  14. Dépoussiérez les surfaces et passez l’aspirateur fréquemment.
  15. Laver la literie chaque semaine à l’eau chaude.
  16. Assurez-vous que les ventilateurs d’extraction fonctionnent dans vos salles de bains et votre cuisine.
  17. Gardez un couvercle sur les bougies parfumées.

En prenant quelques précautions simples, vous pouvez améliorer la qualité de l’air dans votre maison et votre santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.